gallery
Sainte-Marguerite,
un peu, beaucoup...
passionnément !
  A A

Gestion de l'eau et assainissement


L'eau est une ressource naturelle précieuse dont il nous faut préserver la qualité et économiser l'utilisation. Sa fourniture est assurée et gérée de manière pérenne par les services communaux. Régulièrement, l'eau distribuée dans chaque foyer fait l'objet de contrôles sanitaires comme la réglementation l'impose dans le cadre d'une consommation humaine. L'ARS (Agence régionale de Santé) en est chargée ainsi que des analyses qui en découlent; les résultats sont accessibles à l'ensemble de la population.
 
Contrôle ARS du 18 janvier 2019
Contrôle ARS du 18 février 2019
Contrôle ARS du 21 février 2019


 


La gestion de l'eau dans l'espace public

 

Sur la place du centre de notre village, les fontaines ont été réaménagées voici déjà quelques années. Grâce à un système de pompe, l'eau n'est plus puisée dans la Meurthe mais circule en circuit fermé garantissant la propreté de l'eau ainsi que les hauteurs de chaque jet d'eau.
























 



Stop aux lingettes dans les toilettes !

Même si certaines sont stipulées "biodégradables", elles posent de réels et lourds problèmes lorsqu'elles sont jetées dans les toilettes et engorgent les égoûts. Car au mieux il faudra 90 jours pour que leur biodégradabilité se réalise, un délai beaucoup trop long et en tout cas inadapté à l'évacuation des eaux usées et au mode de gestion du réseau où elles sont jetées par négligence ou manque d'information des usagers.


Les lingettes, comme de nombreux autres déchets, causent de graves problèmes dans les réseaux et les stations de pompage et d'épuration. Les eaux usées ne pouvant plus s'écouler correctement, elles envahissent alors les habitations ou se déversent dans les milieux naturels qu'elles polluent.

Ces dysfonctionnements, en plus des désagréments de confort (mauvaises odeurs, débordement) ou environnementaux, représentent un coût énorme pour la collectivité en terme d'heures d'intervention de nos services techniques et de réparation des dispositifs endommagés. Il est donc IMPERATIF de ne plus jeter de lingettes dans vos toilettes afin de préserver l'intégrité des ouvrages publics mais également celui de vos propres installations domestiques qui peuvent aussi être dégradés.

 

La protection de votre compteur d'eau

En prévention de désagréments pouvant avoir des conséquences importantes et coûteuses, nous ne saurions trop vous recommander de protéger votre compteur d'eau des rigueurs de l'hiver. Gels et dégels successifs en période de grand froid peuvent en effet conduire à des casses matérielles dont vous serez tenu pour responsable.

L'hiver a été jusqu'à présent plutôt clément, du moins du point de vue du froid, et le gel n'a pas trop fait partie de nos préoccupations. Mais cela peut encore venir et il est toujours utile de rappeler qu'en cas de froid intense, il incombe à l'usager, locataire ou propriétaire, de protéger son compteur d'eau du gel.

En effet, en cas de détérioration due au gel, le coût de son remplacement reste à la charge du consommateur imprudent, sans parler des fuites d'eau qu'il peut provoquer et donc de dégâts importants. Pour protéger son compteur d'eau, une seule solution : l'isoler ! Mais si certains matériaux sont tout à fait conseillés dans ce but, d'autres sont à proscrire, en raison de leur  risque d'absorption d'humidité, le remède se révélant dans ce cas aussi dangereux que le mal.

sac contenant des billes de polystyrene pour isoler son compteur d'eauSi le compteur est placé à l'extérieur de l'habitation, dans un regard, ce qui est le cas de la plupart des maisons individuelles actuellement, le meilleur matériau à utiliser reste le polystyrène. On peut l'utiliser sous forme de sacs de billes ou de débris qui remplissent le regard ou de plaques qui en tapissent les parois. Inutile de se lancer dans des frais importants pour cela : il suffit de récupérer tous les morceaux qui calent dans leur emballage tous les appareils électriques ou électroniques que l'on achète, soit en gardant les plaques entières, soit en les débitant en petits morceaux que l'on enferme dans des sacs. Une chance : autour de Noël, la source en est quasiment inépuisable !

La laine de verre peut aussi convenir à cet usage, à condition d'être enfermée dans un sac plastique bien étanche. Sinon, elle absorberait l'humidité, qui peut geler si la période de grand froid perdure. Par contre, mieux vaut bannir les feuilles mortes, la paille ou même les couvertures, les vieux journaux et les cartons. Toutes ces matières absorbent l'humidité et peuvent se transformer en glace, ce que le compteur risque de ne pas apprécier.

Si le compteur se situe dans une pièce non chauffée (cave ou garage par exemple), il faut d'abord boucher les ouvertures, mais attention toutefois à garder une aération suffisante, s'il cohabite avec un compteur à gaz par exemple. Le mieux ensuite est de protéger le compteur et les canalisations à l'aide d'un matériau isolant : laine de verre ou gaine de mousse que l'on trouve dans tous les magasins de bricolage. On peut encore réaliser, si l'on est bricoleur, un caisson isolant autour du compteur : un peu de bois et un effort de récupération de matériaux isolants (polystyrène, mais aussi laine par exemple, et la liste est longue) lui permettront de passer un hiver douillet.

Enfin, si le compteur est à l'intérieur de votre habitation, en cas d'absence prolongée, mieux vaut ne pas interrompre totalement le chauffage, mais le mettre sur la position « hors gel », si cela est possible : si la température chute brutalement et durablement, il maintiendra une chaleur minimum, permettant aux installations de ne pas geler.

Si malgré toutes les précautions prise, les canalisations venaient à geler, attention au chalumeau ou à la flamme en général qui ne représente pas une bonne solution pour dégeler : armez-vous plutôt d'un sèche-cheveux et de patience !

- See more at: http://www.ecoco2.com/blog/9642-comment-proteger-son-compteur-deau-en-periode-de-gel#sthash.qibIjueO.dpuf

L'hiver a été jusqu'à présent plutôt clément, du moins du point de vue du froid, et le gel n'a pas trop fait partie de nos préoccupations. Mais cela peut encore venir et il est toujours utile de rappeler qu'en cas de froid intense, il incombe à l'usager, locataire ou propriétaire, de protéger son compteur d'eau du gel.

En effet, en cas de détérioration due au gel, le coût de son remplacement reste à la charge du consommateur imprudent, sans parler des fuites d'eau qu'il peut provoquer et donc de dégâts importants. Pour protéger son compteur d'eau, une seule solution : l'isoler ! Mais si certains matériaux sont tout à fait conseillés dans ce but, d'autres sont à proscrire, en raison de leur  risque d'absorption d'humidité, le remède se révélant dans ce cas aussi dangereux que le mal.

sac contenant des billes de polystyrene pour isoler son compteur d'eauSi le compteur est placé à l'extérieur de l'habitation, dans un regard, ce qui est le cas de la plupart des maisons individuelles actuellement, le meilleur matériau à utiliser reste le polystyrène. On peut l'utiliser sous forme de sacs de billes ou de débris qui remplissent le regard ou de plaques qui en tapissent les parois. Inutile de se lancer dans des frais importants pour cela : il suffit de récupérer tous les morceaux qui calent dans leur emballage tous les appareils électriques ou électroniques que l'on achète, soit en gardant les plaques entières, soit en les débitant en petits morceaux que l'on enferme dans des sacs. Une chance : autour de Noël, la source en est quasiment inépuisable !

La laine de verre peut aussi convenir à cet usage, à condition d'être enfermée dans un sac plastique bien étanche. Sinon, elle absorberait l'humidité, qui peut geler si la période de grand froid perdure. Par contre, mieux vaut bannir les feuilles mortes, la paille ou même les couvertures, les vieux journaux et les cartons. Toutes ces matières absorbent l'humidité et peuvent se transformer en glace, ce que le compteur risque de ne pas apprécier.

Si le compteur se situe dans une pièce non chauffée (cave ou garage par exemple), il faut d'abord boucher les ouvertures, mais attention toutefois à garder une aération suffisante, s'il cohabite avec un compteur à gaz par exemple. Le mieux ensuite est de protéger le compteur et les canalisations à l'aide d'un matériau isolant : laine de verre ou gaine de mousse que l'on trouve dans tous les magasins de bricolage. On peut encore réaliser, si l'on est bricoleur, un caisson isolant autour du compteur : un peu de bois et un effort de récupération de matériaux isolants (polystyrène, mais aussi laine par exemple, et la liste est longue) lui permettront de passer un hiver douillet.

Enfin, si le compteur est à l'intérieur de votre habitation, en cas d'absence prolongée, mieux vaut ne pas interrompre totalement le chauffage, mais le mettre sur la position « hors gel », si cela est possible : si la température chute brutalement et durablement, il maintiendra une chaleur minimum, permettant aux installations de ne pas geler.

Si malgré toutes les précautions prise, les canalisations venaient à geler, attention au chalumeau ou à la flamme en général qui ne représente pas une bonne solution pour dégeler : armez-vous plutôt d'un sèche-cheveux et de patience !

- See more at: http://www.ecoco2.com/blog/9642-comment-proteger-son-compteur-deau-en-periode-de-gel#sthash.qibIjueO.dpuf
 
Pour protéger son compteur d'eau, une seule solution : l'isoler ! Mais si certains matériaux sont tout à fait conseillés dans ce but, d'autres sont à proscrire, en raison de leur  risque d'absorption d'humidité, le remède se révélant dans ce cas aussi dangereux que le mal. - See more at: http://www.ecoco2.com/blog/9642-comment-proteger-son-compteur-deau-en-periode-de-gel#sthash.qibIjueO.dpuf
Pour protéger son compteur d'eau, une seule solution : l'isoler ! Mais si certains matériaux sont tout à fait conseillés dans ce but, d'autres sont à proscrire, en raison de leur  risque d'absorption d'humidité, le remède se révélant dans ce cas aussi dangereux que le mal.

Si le compteur est placé à l'extérieur de l'habitation, dans un regard, ce qui est le cas de la plupart des maisons individuelles actuellement, le meilleur matériau à utiliser reste le polystyrène. On peut l'utiliser sous forme de sacs de billes ou de débris qui remplissent le regard ou de plaques qui en tapissent les parois. Inutile de se lancer dans des frais importants pour cela : il suffit de récupérer tous les morceaux qui calent dans leur emballage tous les appareils électriques ou électroniques que l'on achète, soit en gardant les plaques entières, soit en les débitant en petits morceaux que l'on enferme dans des sacs. Une chance : autour de Noël, la source en est quasiment inépuisable !
La laine de verre peut aussi convenir à cet usage, à condition d'être enfermée dans un sac plastique bien étanche. Sinon, elle absorberait l'humidité, qui peut geler si la période de grand froid perdure. Par contre, mieux vaut bannir les feuilles mortes, la paille ou même les couvertures, les vieux journaux et les cartons. Toutes ces matières absorbent l'humidité et peuvent se transformer en glace, ce que le compteur risque de ne pas apprécier.

Si le compteur se situe dans une pièce non chauffée (cave ou garage par exemple), il faut d'abord boucher les ouvertures, mais attention toutefois à garder une aération suffisante, s'il cohabite avec un compteur à gaz par exemple. Le mieux ensuite est de protéger le compteur et les canalisations à l'aide d'un matériau isolant : laine de verre ou gaine de mousse que l'on trouve dans tous les magasins de bricolage. On peut encore réaliser, si l'on est bricoleur, un caisson isolant autour du compteur : un peu de bois et un effort de récupération de matériaux isolants (polystyrène, mais aussi laine par exemple, et la liste est longue) lui permettront de passer un hiver douillet.

Enfin, si le compteur est à l'intérieur de votre habitation, en cas d'absence prolongée, mieux vaut ne pas interrompre totalement le chauffage, mais le mettre sur la position « hors gel », si cela est possible : si la température chute brutalement et durablement, il maintiendra une chaleur minimum, permettant aux installations de ne pas geler.

Si malgré toutes les précautions prise, les canalisations venaient à geler, attention au chalumeau ou à la flamme en général qui ne représente pas une bonne solution pour dégeler : armez-vous plutôt d'un sèche-cheveux et de patience !
 

L'hiver a été jusqu'à présent plutôt clément, du moins du point de vue du froid, et le gel n'a pas trop fait partie de nos préoccupations. Mais cela peut encore venir et il est toujours utile de rappeler qu'en cas de froid intense, il incombe à l'usager, locataire ou propriétaire, de protéger son compteur d'eau du gel.

En effet, en cas de détérioration due au gel, le coût de son remplacement reste à la charge du consommateur imprudent, sans parler des fuites d'eau qu'il peut provoquer et donc de dégâts importants. Pour protéger son compteur d'eau, une seule solution : l'isoler ! Mais si certains matériaux sont tout à fait conseillés dans ce but, d'autres sont à proscrire, en raison de leur  risque d'absorption d'humidité, le remède se révélant dans ce cas aussi dangereux que le mal.

sac contenant des billes de polystyrene pour isoler son compteur d'eauSi le compteur est placé à l'extérieur de l'habitation, dans un regard, ce qui est le cas de la plupart des maisons individuelles actuellement, le meilleur matériau à utiliser reste le polystyrène. On peut l'utiliser sous forme de sacs de billes ou de débris qui remplissent le regard ou de plaques qui en tapissent les parois. Inutile de se lancer dans des frais importants pour cela : il suffit de récupérer tous les morceaux qui calent dans leur emballage tous les appareils électriques ou électroniques que l'on achète, soit en gardant les plaques entières, soit en les débitant en petits morceaux que l'on enferme dans des sacs. Une chance : autour de Noël, la source en est quasiment inépuisable !

La laine de verre peut aussi convenir à cet usage, à condition d'être enfermée dans un sac plastique bien étanche. Sinon, elle absorberait l'humidité, qui peut geler si la période de grand froid perdure. Par contre, mieux vaut bannir les feuilles mortes, la paille ou même les couvertures, les vieux journaux et les cartons. Toutes ces matières absorbent l'humidité et peuvent se transformer en glace, ce que le compteur risque de ne pas apprécier.

Si le compteur se situe dans une pièce non chauffée (cave ou garage par exemple), il faut d'abord boucher les ouvertures, mais attention toutefois à garder une aération suffisante, s'il cohabite avec un compteur à gaz par exemple. Le mieux ensuite est de protéger le compteur et les canalisations à l'aide d'un matériau isolant : laine de verre ou gaine de mousse que l'on trouve dans tous les magasins de bricolage. On peut encore réaliser, si l'on est bricoleur, un caisson isolant autour du compteur : un peu de bois et un effort de récupération de matériaux isolants (polystyrène, mais aussi laine par exemple, et la liste est longue) lui permettront de passer un hiver douillet.

Enfin, si le compteur est à l'intérieur de votre habitation, en cas d'absence prolongée, mieux vaut ne pas interrompre totalement le chauffage, mais le mettre sur la position « hors gel », si cela est possible : si la température chute brutalement et durablement, il maintiendra une chaleur minimum, permettant aux installations de ne pas geler.

Si malgré toutes les précautions prise, les canalisations venaient à geler, attention au chalumeau ou à la flamme en général qui ne représente pas une bonne solution pour dégeler : armez-vous plutôt d'un sèche-cheveux et de patience !

- See more at: http://www.ecoco2.com/blog/9642-comment-proteger-son-compteur-deau-en-periode-de-gel#sthash.qibIjueO.dpuf